L’Eurodistrict Strasbourg-Ortenau, vers une petite Europe en zone frontalière sans barrières politiques

22.11.10
territoire européen administratif de l'Eurodistrict

L’Eurodistrict compte parmi les initiatives politiques les plus intéressantes au niveau local en Europe.

L’Europe est encore limitée dans un certain nombre de domaines par la souveraineté de chaque Etat membre. Les initiatives politiques comme la création d’un Eurodistrict sont précurseurs pour une prochaine intégration étendue de l’Europe au niveau politique.

Les objectifs de L’Eurodistrict

L’Eurodistrict Strasbourg-Ortenau a été créé le 17 octobre 2005 avec comme idée directrice la mise en place à la fois d’un territoire géographique unique et d’une zone administrative qui dépasse les frontières politiques des deux Etats membres.

L’ Eurodistrict Strasbourg-Ortenau est un territoire franco-allemand rassemblant des communes de part et d’autre du Rhin. L’Eurométropole de Strasbourg, des Communautés de Communes du Pays d’Erstein, du Rhin, et de Benfeld et environs d’un côté et l’Ortenaukreis de l’autre, se sont regroupés afin de créer un territoire-test, supprimer les frontières, passer outre les barrières administratives et faciliter la vie quotidienne de leurs habitants (transport, environnement, santé, sport, économie, culture…).

Créer un territoire-test, supprimer les frontières, passer outre les barrières administratives et faciliter la vie quotidienne (transport, environnement, santé, sport, économie, culture…), tels sont les objectifs de l’Eurodistrict Strasbourg-Ortenau.

Il existe déjà au sein de l’Eurodistrict un centre d’information (Euro-Info-Consommateurs), qui fournit les premières informations aux consommateurs dans le domaine transfrontalier. Alain Lamassoure, ancien ministre et député européen, est l’actuel président de cette structure.

Organisation de l’Eurodistrict

L’Eurodistrict Strasbourg-Ortenau est un groupement de coopération européenne territoriale comme cela est déjà le cas dans beaucoup de régions transfrontalières, par exemple dans l’Eurodistrict catalan.

Cet Eurodistrict fonctionne sous la direction politique des élus locaux : les deux représentants de l’Eurodistrict sont les maires des deux villes les plus importantes, Monsieur Roland Ries pour Strasbourg et Monsieur Günther Petry pour Kehl. La Communauté Urbaine de Strasbourg et la région de l’Ortenau (Offenburg, Kehl, Lahr, Oberkirch et Achern) à la frontière de Strasbourg sont les membres de l’Eurodistrict.

La première séance du Conseil de l’Eurodistrict s’est tenue le 17 juin 2010. Tous les deux ans ce conseil élit son président et son vice-président en respectant la parité et l’alternance entre les pays. Monsieur Roland Ries, maire de Strasbourg, est actuellement le président du Conseil et Monsieur Frank Schrerrer, président de la région Ortenau (Landrat vom Ortenaukreis), est le vice-président du Conseil. Le Conseil est composé de 50 représentants politiques français et allemands.Les décisions sont appliquées par un Secrétariat général basé à Kehl, composé de six personnes dirigées par Anita Klaffke, afin de réaliser les projets et de les promouvoir auprès des habitants.

Parution  de « La construction de l’Europe réelle» de Henri de Grossouvre

Dans un ouvrage publié aux éditions Xénia en 2010, «L’Eurodistrict Strasbourg-Ortenau: La construction de l’Europe réelle» de Henri de Grossouvre, sont présentés les nombreuse initiatives et les enjeux historiques, économiques, juridiques et culturels, ainsi que des idées pour l’Eurodistrict. Monsieur Henri de Grossouvre est le directeur du comité stratégique du Forum Carolus, le laboratoire d’idées européen (think tank ) de l’Eurodistrict. Le livre a pour objectif d’encourager l’essor de l’Eurodistrict Strasbourg-Ortenau.

A travers des projets propres ou des subventions externes, l’Eurodistrict est actif dans des domaines qui touchent au quotidien en créant des nouvelles formes de coopération. Les thèmes prioritaires sont le bilinguisme, le développement économique, la mobilité et l’environnement, mais aussi le travail dans le domaine de la culture, de la jeunesse, du sport et du tourisme. Tout cela pour moins d’un euro par personne, puisque le budget du Secrétariat s’élève à 850 000 euros par an pour 495 000 habitants français et 420 000 habitants allemands.

Plus concrètement, cela veut dire qu’en 2015 l’Eurodistrict a, par exemple, commandité une étude sur l’amélioration des transports publics transfrontaliers, afin de répondre au plus près aux besoins des habitants de l’Eurodistrict.

Un Eurodistrict ne s’est pas uniquement créé entre Strasbourg et Ortenau mais également dans d’autres régions à la frontière franco-allemande: au nord (Regio-Pamina) et au sud (Colmar-Freiburg, et Basel-Mulhouse). Ces Eurodistricts ont pour objectif de construire un petit morceau d’Europe intégrée. L’Alsace est à cet égard très impliquée.

Françoise Berton, avocat en droit allemand

Tous droits de propriété intellectuelle réservés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

* Mentions obligatoires